La sophrologie

La sophrologie

La sophrologie est une méthode de bien-être dont l’utilisation, tout d’abord réservé au domaine médical s’est étendue, au fil du temps, au milieu sportif et social.

Le mot sophrologie et la méthode ont été créés en 1960 par le neuropsychiatre Alfonso Caycedo. Ce médecin a consacré l’essentiel de sa vie a étudié la conscience humaine, dans le but de mieux comprendre ses mécanismes et de pouvoir agir sur elle pour vivre en harmonie.

La sophrologie invite à la rencontre entre le corps et l’esprit. De cette rencontre nait une alliance qui renforce la résilience et la confiance en soi.

Le mot sophrologie vient des racines grecques :

Sos (Paix, Harmonie), Phren (Esprit, Conscience) et Logos (Science, Etude)

Il peut se traduire par : « Science de la conscience en harmonie »

Tout au long de ses recherches le professeur Caycedo a travaillé avec les grands noms de la psychiatrie, de l’hypnose, du yoga et de la méditation. Ainsi cette méthode originale est un mélange de pratiques occidentales et orientales. 

L’inspiration occidentale :

L’hypnose : 

Comme en hypnose, le sophrologue invite le patient a se mettre dans un état de conscience modifié. Cependant le niveau de conscience est beaucoup moins bas que celui de l’hypnose. Pendant toute la durée de l’exercice le patient suit la voix du sophrologue qui le guide dans des exercices spécifiques.

La relaxation :

Elle constitue la technique de base, permettant de se mettre totalement à l’écoute de ses perceptions corporelles, mais contrairement à certaines idées reçues, sophrologie n’est pas synonyme de relaxation. Celle-ci n’est qu’un outil. 

La sophrologie utilise deux types de relaxation : Le training autogène de Schultz et la relaxation de Jacobson. 

Le training autogène de Schultz (psychiatre allemand du début du 20ème siècle) est une forme d’auto-hypnose dans laquelle le patient se concentre sur des sensations propres à l’état de relaxation (lourdeur, chaleur, respiration calme…). Cette concentration entrainant alors l’apparition de ces sensations.

La relaxation progressive de Jacobson (médecin américain du début du 20ème siècle) est une série d’exercices de tensions musculaires suivies de relâchements musculaires avec une concentration sur les sensations provoquées par la tension puis le relâchement.

La phénoménologie : 

La phénoménologie est un élément majeur de la sophrologie. 

Selon la définition donnée par le dictionnaire Larousse, la phénoménologie est l’étude descriptive d’un groupe de phénomènes tels qu’ils apparaissent dans l’expérience qu’on en a, sans référence à quelque réalité dont ils seraient la manifestation.

Dans la pratique de la sophrologie nous nous mettons au plus proche de nos sensations et nous nous appliquons à observer et à accueillir  toutes les manifestations  qui se présentent, sans jugement ni interprétation. Car jugement et interprétation sont le fruit de notre mental et non de notre conscience. 

Ce rapprochement de la conscience avec les phénomènes qui se présentent tels qu’ils sont va nous entrainer à sortir de nos conditionnements pour que notre perception intérieure du monde extérieur devienne plus proche de la réalité. 

Le philosophe Husserl est considéré comme le père de la phénoménologie moderne.

L’inspiration orientale :

Le yoga :

A l’instar du yoga la sophrologie utilise les mouvements du corps pour inciter l’esprit à rester concentré sur les sensations corporelles, en dehors de tout autre sujet. Cette attention permet de  développer une conscience de son corps, point de départ vers une conscience plus élargie.

La méditation

Le professeur Caycedo a travaillé durant plus d’un an avec le médecin du Dalaï Lama pour comprendre les effets de la méditation sur la conscience. Il en a repris certains éléments (méditation assise, debout, marche méditative…), qui, associés aux autres techniques, permettent un renforcement de la conscience. 

Les principes fondamentaux de la sophrologie :

Le principe d’action positive :

Comme nous ne pouvons adresser notre attention à la fois à un sujet positif et à un sujet négatif, la pratique de la sophrologie propose de concentrer l’attention uniquement sur des sensations positives. Il est prouvé scientifiquement que la répétition de cette action positive a une répercussion sur l’état général de l’individu, tant sur le plan physique que psychique. 

Le principe du schéma corporel comme réalité vécue :

Dans les exercices de sophrologie, le premier objet auquel l’esprit adresse son attention est le corps. Cette attention permet de s’entrainer à vivre une réalité tangible, vécue, sans jugement, ni interprétation, en s’attachant aux phénomènes ressentis.

La répétition

Les exercices de sophrologie doivent être répétés plusieurs fois afin d’être bien intégrés. Cette intégration permet d’activer des automatismes. Au fur et à mesure de l’entrainement, les exercices pratiqués en séance deviennent de plus en plus naturels et donnent naissance à de nouveaux réflexes positifs dans notre vie quotidienne.

L’intentionnalité

Nous mettons une intention (toujours positive) dans tous les exercices.  Nous apprenons à diriger et maintenir notre attention vers une partie du corps ou vers une valeur ou un objectif avec une intention de soin, d’amour et de réussite. Au fil du temps cette intention positive s’inscrit dans notre conscience et nous renforce.

Fermer le menu